Actualité

Rejoignez les partenaires de G du Bois !

G.DU.BOIS est une coopérative qui innove avec un dispositif permettant de réutiliser branches et tiges de feuillus jusque là inutilisés pour produire sans métal ni plastique des meubles et maisons en kit 100% bio-sourcés. Je les accompagne pour structurer leur financement et leur entreprise jusqu’à lancement exploitation début 2026 sur le site de Ligno Vallée dans les Yvelines. Contactez-moi vite afin que je vous en dise plus !

Une allocation pour chaque emploi

La France est-elle condamnée au chômage de masse et à laisser sur le bord de la route des millions de personnes sans emploi , même en période de croissance économique? Non, répond l’ALSES, association pour une loi sur la Sécurité Economique et Sociale. On peut soulager l’Etat qui prélève et redistribue sur les uns ou sur les autres et miser sur la mutualisation des efforts inter-entreprises et entre secteurs d’activité pour créer une allocation emploi versée chaque mois pour toute personne qui crée un emploi y compris le sien …

Loi coopérative aux Emirats d'Arabe Unie!

Le ministère de l’Économie des Émirats arabes unis promulgue en décembre une nouvelle loi sur les coopératives pour faire passer la contribution du secteur au PIB national de 1 % à 5 %, la loi introduit une série de dispositions pour aider les coopératives à se développer… (photo Christoph Schulz sur Unsplash)

Banque mutualiste, ça change tout

Soupçons de fraude fiscale dans le monde bancaire nous apprend France Info. Sont soupçonnées Société générale, BNP Paribas, Exane (filiale BNP), HSBC et Natixis : que des banques capitalistes (Natixis = groupe BPCE, mais filiale de droit commun et non coopérative). Rien sur les banques mutualistes Crédit Mutuel, Crédit Agricole, Banques Populaires, Caisses d’épargne. Comme dit le Crédit Mutuel « une banque qui appartient à ses clients, ça change tout ! »

Lucratif ou non lucratif, telle est la question

Dans un récent article, l’historien Timothée Duverger appelle à soutenir le développement des EHPAD à statut non lucratif au détriment du lucratif. Encore faut-il s’accorder sur le sens du mot « lucratif » et peut-être ainsi transcender cette opposition binaire pour surtout favoriser toutes formes d’organisations dans lesquelles l’argent est un moyen et pas un but, autrement dit l’ESS.

Pourquoi ce mythe du "patron"?

L’Etat cherche « le prochain patron d’EDF qui remplacera Jean-Bernard Lévy » dixit les Echos. Dans l’ESS, il y a au moins un binôme entre le représentant des membres et une personne pour la direction opérationnelle. Chez nous à Coopaname, on a élu un trinôme avec des profils qui se complètent. Et chacun a besoin de l’autre. C’est sûr qu’il faut bien quelqu’un pour porter le chapeau du représentant légal. Mais la co-gérance, ça existe. Et d’autre part, le mandat légal n’est qu’une petite partie du pilotage d’une entreprise